Mode éthique et responsable

Un an de mode éthique : c'est possible ?

8 janvier 2019
main picture

Il y a tout un peu plus d'un an naissait mon blog. Cela a beaucoup changé ma vie, parce que par respect pour mes lecteurs, je me suis dit « je me dois d’être (quasi) parfaite ». Si niveau zéro déchet, je n’arriverais jamais au bocal (lire ou relire mon article pourquoi je ne serais jamais une parfaite zéro déchet »), niveau mode éthique, j’ai réussi à ne jamais craquer. Pourquoi ? Je vous explique tout !

Une sensibilisation précoce

J’étais à la fin de l'adolescence pendant le drame du Rana Plaza, qui m’a beaucoup affecté. Je n’ai donc quasiment jamais mis les pieds chez H&M ou Zara, peu chez Camaïeu, Promod & autres. Etudiante, je m’achetais très peu de vêtements et ils étaient souvent achetés par ma mère, dans des marques comme 1,2,3, Caroll, Cyrillus etc.

Il était extrêmement rare de me voir faire les rues marchandes et entrer dans tous les magasins. Je n’y allais que si j’avais besoin d’un vêtement particulier. Aujourd’hui c’est à peu près l’inverse, j’adore découvrir les magasins éthiques et je vais régulièrement chez les Curieux pour voir les nouveautés.

Est-ce que c’est dur ?

Je n’ai eu absolument aucun mal à ne plus mettre les pieds dans les magasins traditionnels. Les rares fois où j’ai accompagné mon copain, c’était en trainant la patte. Le film the true cost aide bien : peu de temps après, il m’a emmené chez Zara, et j’y suis ressortie illico en m’imaginant les conditions de fabrication des vêtements, qui m’a dégouté. C’est la raison essentielle pour laquelle je ne craque pas : dès que je vois un vêtement dans une boutique traditionnelle, les images du film se superposent directement dans ma mémoire, et je n’en ai plus du tout envie. C’est un peu compliqué à expliquer, je suis sûrement aussi un peu folle !
Je dirai que le plus dur, c’est de refuser les vêtements que veulent m’offrir ma mère et ma grand-mère (de grandes fan de shopping qui ne comprennent pas que je refuse une telle proposition). Mais je n’ai jamais craqué, et après avoir insisté 2 ou 3 fois, elles comprennent ma démarche.

Mes achats, du coup ?

Le principe de mon blog et insta, au début, était vraiment de vous faire découvrir des marques éthiques. Et qui dit VOUS les faire découvrir, dit aussi ME les faire découvrir… Et bonjour les craquages !
J’ai donc acheté pas mal de vêtements cette année, point sur lequel je ne culpabilise absolument pas. Je connais les histoires derrière chaque marque (ou presque), et je suis très heureuse de pouvoir les aider via ce modeste achat. Si je ne me réfrénais pas, j’aurais acheté bien plus !

On commence avec mes premiers achats, de chez Mamouchka et la petite française. Si c’était à refaire, je ne les racheterais pas parce que les marques ont beau dire faire en France, elles sont très opaques et possédées par des très grosses entreprises. C’était le premier pas !

Ensuite, une petite jupe de Prune (marque que j’adore et dont je pourrais tout acheter…), des culottes Olly, Gang de Fesses et Esquisse (j’aime beaucoup les 3 mais ma préférence va pour Esquisse, parce qu’elles sont magnifiques et invisibles !), des chaussures Rivecour, Panafrica, Veja, Escadrille, des tops Ekyog, Adelita (sur lequel je reçois beaucoup de compliments), et la collection Mango and Salt pour Cluse. Mais aussi un pantalon Armed Angels, une robe chez le sourire multicolore et une Ateliers Unes, des pulls Orta, un bonnet Cabaïa et un sac Paulette et Simone. En vous écrivant tout ça, je me rends compte que c’est énorme mais en fait, rien ne reste au placard plus de 2 semaines ! J’adore changer de tenues quotidiennement.

J’achète donc en moyenne, un peu plus d’un vêtement par mois (en comptant les culottes), sachant que certains m’ont été offerts pour Noël ou mon anniversaire. Donc à peu près 60€ par mois ! Qui a dit que la mode éthique coûtait cher ?

J’ai acheté également beaucoup de boucles d’oreille, qui est mon achat « indispensable ». Ayant les cheveux courts, j’en mets tous les jours et adore les varier en fonction de ma tenue. J’ai vécu récemment un cambriolage qui m’a emporté toute ma boîte à bijoux, donc je refais le stock !

Et vous, vous arrivez à n’acheter qu’éthique ?

Commentaires

Laisser un commentaire